obscène


obscène

obscène [ ɔpsɛn ] adj.
• 1534; lat. obscenus « de mauvais augure »
Qui blesse la délicatesse par des représentations ou des manifestations grossières de la sexualité. « Les livres les plus monstrueusement obscènes » (Hugo). licencieux, pornographique. « Des filles de joie tenaient les propos les plus obscènes » (Chateaubriand). graveleux, grivois, grossier, inconvenant, ordurier, salace. Geste, spectacle, photo, graffiti obscène. cochon, impudique, indécent. Instruments, objets obscènes.
Par ext. Fam. Il a encore gagné, c'est obscène. dégoûtant, indécent.
⊗ CONTR. Décent, pudique.

obscène adjectif (latin obscenus, de mauvais augure) Qui blesse ouvertement la pudeur, surtout par des représentations d'ordre sexuel ou scatologique : Des propos obscènes.obscène (citations) adjectif (latin obscenus, de mauvais augure) Germain Nouveau Pourrières 1851-Pourrières 1920 Frère, n'est-ce pas là la femme que tu veux : Complètement pudique, absolument obscène, Des racines des pieds aux pointes des cheveux ? Sonnets du Liban, Musulmanes Gallimardobscène (synonymes) adjectif (latin obscenus, de mauvais augure) Qui blesse ouvertement la pudeur, surtout par des représentations d'ordre...
Synonymes :
- dégoûtant
- déshonnête
- indécent
Contraires :
- décent
- honnête
- pur

obscène
adj. Qui offense la pudeur. Propos obscènes.

⇒OBSCÈNE, adj.
A. —Qui offense ouvertement la pudeur dans le domaine de la sexualité. Synon. fam. cochon, dégoûtant, dégueulasse (vulg.), graveleux, sale. La pierreuse qui attire, par des gestes obscènes, un passant (A. FRANCE, Révolte anges, 1917, p.266). Un (...) champignon (...) obscène, que nos savants ont catalogué: le phallus nauséeux, vu sa forme, sa couleur congestionnée et sa mauvaise odeur (CENDRARS, Homme foudr., 1945, p.229). V. amour ex. 203:
1. ... une conférence sur Daphnis et Chloé, où il [Francisque Sarcey] aurait dit: «Alors, Daphnis baisa Chloé», en disant comme appendice à sa phrase: «Mesdemoiselles, je dois vous prévenir que dans ce temps, baiser n'avait pas le sens obscène qu'on lui prête aujourd'hui».
GONCOURT, Journal, 1890, p.1279.
SYNT. Chanson, couplet, dessin, film, graffiti, gravure, idée, image, livre, plaisanterie, photographie obscène; propositions obscènes.
Rem. Dans la lang. contemp. on emploie plus volontiers pornographique en parlant d'un écrit, d'une photographie, d'un film.
[En parlant d'une pers.] Qui aime offenser ouvertement la pudeur dans le domaine de la sexualité. Je ne voyais en elle que la prostituée, masseuse obscène, lutteuse immonde; la puanteur de sa vie me piquait le nez (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p.170):
2. Il était tout naturel que le «pornographe» Léon Daudet fut trouvé mort (...) dans le sous-sol d'un libraire obscène, où il était venu se livrer à Dieu sait quelles abominables débauches.
L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p.181.
♦[En parlant d'une partie du corps] Qui appartient à une telle personne. Synon. lubrique. Une espèce de grand gaillard, (...) ses lèvres goulues, ses petits yeux obscènes, (...) ce qu'il doit en dire des saletés et en trousser des jupons! (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.62). Ce ne sera pas à leurs lèvres obscènes Que nous demanderons notre baiser de paix (PÉGUY, Ève, 1913, p.921).
B. —Qui offense le bon goût, qui est choquant par son caractère inconvenant, son manque de pudeur, sa trivialité, sa crudité. Synon. cru, immoral, impudique, indécent, licencieux, ordurier, trivial. Le Cid est obscène et blesse les canons (HUGO, Marion Del., 1831, p.199). Un sanglot tout nu n'est pas beau: il offense. Un bon raisonnement offense aussi (...). Mais un raisonnement qui masque un sanglot (...) ôte aux pleurs ce qu'ils ont d'obscène (SARTRE, Litt., 1948, p.42):
3. L'impôt moral décidé par la société sur toutes les transgressions frappe encore plus aujourd'hui la passion que le sexe. Tout le monde comprendra que X... ait «d'énormes problèmes» avec sa sexualité; mais personne ne s'intéressera à ceux que Y... peut avoir avec sa sentimentalité: l'amour est obscène en ceci précisément qu'il met le sentimental à la place du sexuel.
R. BARTHES, Fragments d'un discours amoureux, Paris, éd. du Seuil, 1977, p.211.
REM. Obscènement, adv. D'une manière obscène. Les mystiques bandelettes de la religion, seules rênes qui puissent arrêter la faiblesse humaine, sur la pente obscènement glissante de la sexualité (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p.26).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: obscene; dep. 1740: -ène. Étymol. et Hist. 1534 «qui révolte la pudeur (paroles, livres)» (A. MILESIUS, Fantastiques batailles des grands rois Rodilardus et Croacus, l. I, chap.5, p.35); 1694 «en parlant d'une personne» (Ac.). Empr. au lat. obscenus «sinistre, de mauvais augure; indécent, obscène, sale, dégoûtant, immonde». Fréq. abs. littér.:407. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 289, b) 643; XXe s.: a) 989, b) 544.

obscène [ɔpsɛn] adj.
ÉTYM. 1534; lat. obscenus, étymologiquement, « de mauvais présage ».
Qui offense ouvertement la pudeur; qui présente un caractère très choquant en exposant sans atténuation, avec cynisme, l'objet d'un interdit social, notamment sexuel. Dégoûtant, dégueulasse (fam.), déshonnête, gras, graveleux, grivois, grossier, immonde, immoral, impudique, impur, inconvenant, indécent, licencieux (cit. 3), malpropre, ordurier, pornographique, sale. || Livres, publications obscènes (→ Avidement, cit. 4; dépravation, cit. 4). || Mots obscènes (→ Incohérent, cit. 2). || Paroles grasses (cit. 9), presque obscènes; propos obscènes ( Obscénité). || Graffiti (cit. 1), images, photos obscènes (→ Exposition, cit. 2). || Propos indécents, licencieux sans être obscènes. || Geste obscène. || Pensées obscènes.
1 (…) du moment qu'une chose est vraie, elle est bonne. Les livres obscènes ne sont même immoraux que parce qu'ils manquent de vérité. Ça ne se passe pas « comme ça » dans la vie.
Flaubert, Correspondance, 1565, 6 févr. 1876.
2 C'est toute une chevauchée d'idées obscènes qui me passe alors dans la cervelle !
Huysmans, En route, I, V.
3 Ce volume (…) contenait des passages d'une telle crudité que les autorités italiennes le firent saisir comme livre obscène; aussi est-il introuvable.
Apollinaire, l'Hérésiarque…, p. 68.
4 Quelquefois, sur un lit ouvert, Lalla trouve un magazine plein de photos obscènes, de femmes nues aux cuisses écartées, aux seins obèses gonflés comme d'énormes oranges (…)
J.-M. G. Le Clézio, Désert, p. 273.
Par ext. Qui agit, parle d'une façon obscène. || Homme obscène et cynique. Satyre.
CONTR. Chaste, décent, innocent, pudique, pur; prude.
DÉR. Obscènement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • obscene — ob·scene /äb sēn/ adj [Middle French, from Latin obscenus obscaenus indecent, lewd]: extremely or deeply offensive according to contemporary community standards of morality or decency see also roth v. united states in the important cases section… …   Law dictionary

  • Obscene — Ob*scene , a. [L. obscenus, obscaenus, obscoenus, ill looking, filthy, obscene: cf. F. obsc[ e]ne.] [1913 Webster] 1. Offensive to chastity or modesty; expressing or presenting to the mind or view something which delicacy, purity, and decency… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • obscene — During a century that tried repeatedly to define the meaning and implications of obscenity in relation to literature, the performing arts, and (above all) the cinema, the word obscene gathered strength in its other main meaning, ‘highly offensive …   Modern English usage

  • obscene — OBSCENE, adj. de tout genre. Deshonneste, sale, qui blesse la pudeur. Paroles obscenes. mot obscene. ce poëte est obscene. chanson obscene. il y a quelque chose d obscene dans ce tableau. cela laisse des idées obscenes …   Dictionnaire de l'Académie française

  • obscene — (adj.) 1590s, offensive to the senses, or to taste and refinement, from M.Fr. obscene, from L. obscenus offensive, especially to modesty, originally boding ill, inauspicious, of unknown origin; perhaps from ob onto (see OB (Cf. ob )) + caenum… …   Etymology dictionary

  • obscene — ► ADJECTIVE 1) offending accepted standards of decency; offensive or disgusting. 2) morally repugnant through being excessive: obscene pay rises. DERIVATIVES obscenely adverb. ORIGIN Latin obscaenus ill omened, abominable …   English terms dictionary

  • obscene — [äb sēn′, əbsēn′] adj. [Fr obscène < L obscenus, obscaenus < obs , var. of ob (see OB ) + caenum, filth < IE * k̑weino < base * kwei , muck, filth > ON hvein, swampy land] 1. offensive to one s feelings, or to prevailing notions,… …   English World dictionary

  • obscene — gross, vulgar, ribald, *coarse Analogous words: indecent, indelicate, *indecorous: lewd, lascivious, wanton, *licentious: foul, nasty, *dirty Antonyms: decent …   New Dictionary of Synonyms

  • obscene — [adj] indecent, offensive, immoral atrocious, barnyard*, bawdy, blue*, coarse, crude, dirty*, disgusting, evil, filthy, foul, gross, heinous, hideous, horrible, immodest, improper, impure, lascivious, lewd, licentious, loathsome, loose*, lustful …   New thesaurus

  • obscene — [[t]ɒbsi͟ːn[/t]] 1) ADJ GRADED If you describe something as obscene, you mean it offends you because it relates to sex or violence in a way that you think is unpleasant and shocking. I m not prudish but I think these photographs are obscene... He …   English dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.